Je me suis perdue avec Guy et retrouvée avec Marc !

Chère Education Nationale, aujourd’hui mes mots sont pour toi.

J’ai envie de te dire combien j’ai été en colère contre toi. Oui aujourd’hui ça va mieux grâce à certains de tes vaillants petits soldats qui font de leur mieux pour répondre à tes exigences tout en accompagnant tes enfants avec passion.

Oui, tu m’as déçue car tu m’as volée mes rêves d’enfant ou peut-être que je t’ai laissé me voler au moins l’un d’eux !! A tel point qu’il m’a fallu 18 ans pour m’en souvenir et 20 ans pour oser le montrer, en parler.

Retour en arrière, il y a 2 ans, lors d’un cours de Gestalt (de quoi ??? à tes souhaits !! c’est une méthode de coaching/thérapeutique), dans l’incubateur « Incuba’school ». Avec mes copains entrepreneurs, nous nous prêtons à un exercice : imaginez le métier de la personne en face de nous. Et là mes copains disent « écrivain » !! Il parait que mon visage s’est illuminé !!! Et dans ma tête, je me suis dit : non ce n’est pas possible, j’étais nulle en français. La rédaction et l’orthographe : pas mes copains du tout, du tout !!! Cema m’a valu de voir 2 promotions me passer sous le nez quand même.

Et pourtant, je me suis fixée l’objectif ce jour-là d’écrire, j’ai commencé par un court poème puis 2 ans à écrire plus ou moins en secret, toujours sous l’encouragement de mes supers copains.

Alors tu vas me dire, c’est bien beau mais en quoi suis-je responsable ???

J’ai eu besoin de comprendre pourquoi j’étais fâchée avec la littérature. Et là ma chère Education Nationale, la meilleure réponse que j’ai trouvée c’était de t’accuser !!! Oui j’ai retrouvé mes notes de primaire très bonnes en français, alors pourquoi ???

Est-ce parce qu’en 6ème, j’ai eu un prof un peu toc-toc qui disait que l’orthographe ne servait à rien. Je me suis souvenue aussi que lors des rédactions libres, j’avais plutôt des compliments et puis en 5ème, nouvelle prof un peu toc-toc -2 points par FAUTEEEEEEEE d’orthographe. Autant te dire que le niveau de la classe n’était pas joli, joli ! Les années passant, mon goût pour le français s’est envolé en même temps que mes notes diminuaient. Alors je me suis tournée vers les sciences, attention mon choix était très restreint puisqu’il s’agissait des maths et de la chimie. La bio, 3 ans avec une prof méga toc-toc à m’entendre dire que mes notes étaient nulles ont eu raison de mon intérêt.

En fouillant encore dans ma mémoire, je me revois en CM2 réécrire des textes écrits à la main sur l’ordinateur (comme je le fais maintenant 😉 ) et Waouh à l’époque c’était le top de l’innovation !! Je racontais une histoire sur le Canada et les loups. Ou encore pendant des cours de Maths au lycée où j’écrivais des poèmes. D’ailleurs quel bonheur après le bac de français de ne plus avoir à lire.

Car oui les romans que tu m’as imposés m’ont fait chier, seuls 2 m’ont marqués : L’oeil de Loup de Daniel Pennac en 6ème et La Vie devant Soi de Romain Gary ma 2ème seconde.

Un livre m’a beaucoup marquée et navrée et pas dans le bon sens, je revois ce livre posé sur la table de nuit avec la couverture flippante et ahhhhhhh l’horreur, j’?ai recroisé cette image dans le métro parisien car oui elle a été adaptée au théâtre, et de quelle oeuvre je parle ??

Le Horla de Guy, Guy de Maupassant. Je n’ai rien pigé à ce livre mis à part que l’auteur m’a semblé complètement taré (oh mince aujourd’hui pour moi c’est une qualité :-P) !! Guy ne m’en veut point de critiquer ton oeuvre, j’ai lu il y a peu une poésie de toi que j’ai trouvée magnifique. Mais au collège je t’ai détesté !! Lorsque les cours de français se sont arrêtés en 1ère pour ma plus grande joie, il m’a fallu 3 ans pour replonger dans un livre !!! Te rends-tu compte ma chère 3 ans c’est énormeeeeeeeeeee. Et c’est Marc, Marc Levy qui m’a redonné le goût de lire. Et depuis il y a eu Paolo, Laurent, Gilles, Agnès, Sophie et bien d’autres. Maintenant, je sais pourquoi je lis, pour m’évader, pour rêver, pour vivre des émotions et non pour avoir une note comme je le faisais il y a quelques années.

Et la casserole de l’orthographe, je n’arrive pas à m’en défaire, je te promets, je fais de mon mieux. Je me relis, j’utilise le correcteur d’orthographe et je demande de l’aide à 2 personnes qui me sont chères. Alors c’est bien et quand elles ne sont pas disponibles ??? Je prends sur moi, je fais taire ma peur et je publie/envoie le texte quand même.

Toi qui me lis, j’ai besoin de ton aide et de ta bienveillance : si faire de mon mieux n’est pas suffisant et que tu vois quelques erreurs de syntaxes, d’orthographes, dis-le-moi car grâce à toi, je continuerai de m’améliorer.

Pour résumer ma chère Education Nationale, je me suis souvent sentie en colère contre toi car je te faisais confiance comme mes parents m’ont appris à le faire et je me suis sentie volée, perdue et humiliée avec toi et par toi. Pourtant, je tiens à te remercier car grâce à toi j’ai cherché de nouvelles méthodes d’apprentissage car j’aime apprendre. Malgré la joie débordante que j’ai ressentie lorsque j’ai quitté l’IUT en me disant l’école c’est terminé. Il y a depuis aucune année où je ne suis pas retournée sur les bancs d’une école quelle qu’elle soit.

Ma chère, je reste pleine d’espoirs pour que tu donnes aux nouvelles générations le goût d’apprendre car moi c’est ce que j’attendais de toi et j’y vois là ton plus grand rôle.

Laurence

crédit photo : Pixabay – CongerDesign

16 réponses à “Je me suis perdue avec Guy et retrouvée avec Marc !”

  1. Loreti dit :

    Texte touchant et vibrant, bravo Laurence, merci de ton tmoignage.
    C’est une belle revanche qui donne envie de continuer te lire.

  2. Francis dit :

    Malgr les vents contraires tu as su faire d’une croyance une ressource et te lire qu’elle ressource ?. Une vraie posture faire vivre aprs l’avoir expriment
    Le plaisir d’apprendre une des premires transmission de la pdagogie

  3. Julie Parisienne du Sud dit :

    Merci d’avoir pu exprimer ce que nombre d’entre nous ressent et n’ose pas dire.
    Oh combien tu as raison et oh combien tu nous le dis de faon belle et sensible – et sans faute.
    Je te flicite donc pour cet tranche de ta vie partage avec nous et qui rsonne en moi.
    J’apprends mes enfants rattraper leurs croyances face une ducation nationale qui reste encore trs destructrice. Car oui, les fautes a continue faire perdre des points, mme en science ou en histoire… Je retiens et je fais retenir aux enfants leur vraie note. Et on l’affiche en grand sur les murs (tu connais un peu ma maison)…
    La matrise de l’usage et des rgles du franais est un parcours de toute une vie.
    Et savoir s’exprimer n’a rien voir avec l’orthographe. Si nous devions attendre de tout matriser pour nous exprimer… que le monde serait triste.
    Donc continue s’il te plait nous chatouiller les sentiments avec tes belles histoires.

  4. Frdric dit :

    Coucou Laurence,

    Puisque nous sommes dans le partage et que certaines de tes anecdotes font cho, je ne rsiste pas l’envie d’crire quelques unes de mon ct.
    L’orthographe est un sujet douloureux pour moi. Dans les petites classes, j’avais systmatique zro en dicte. Oui c’est un truc qui date un peu, et qui consiste crire un texte que dicte, d’o le nom je suppose, un prof. Je ne comprenais pas le principe et ne faisais donc rigoureusement aucun effort. Et puis un jour, j’en ai eu marre de la tte navre du matre et je me suis appliqu et j’ai eu une trs bonne note, non mais trs bonne quoi. Et le matre, en m’expliquant que ce n’tait pas bien de tricher, a barr la note et m’a mis zro. Du coup je n’ai plus fait aucun effort puisque le rsultat tait le mme.

    Plus tard, un professeur de franais qui nous demandait de lire et de faire des fiches, a trouv que mes lectures n’taient pas suffisamment srieuses. Je lisais beaucoup Jules Verne, Jack London et ce genre de littrature. Je me suis mis frquenter la bibliothque, une minuscule pice avec trois alles troites, non pas pour emprunter des livres, mais pour voyager en lisant les titres des ouvrages. Bien sr les fiches de lecture ne correspondaient pas bien aux textes.
    De la mme faon, j’avais achet, j’avais treize ou quatorze ans, un livre sur un talage des puces de Saint-Ouen lors d’un passage Paris. Le titre tait prometteur et la couverture m’a intrigu, et puis l’auteur avait un nom imprononable, Nietzsche (je ne sais jamais o mettre le « z »). « Ainsi parlait Zarathustra », je l’ai ouvert, la premire page, je n’ai rien compris, j’ai referm et je l’ai gard comme un trsor. Il n’y a que quelques annes plus tard, en fac de philosophie, que j’ai tudi ce philosophe, d’ailleurs dterminant dans ma vie.
    La philosophie, cela aussi tait bizarre. Je suivais un cursus de mathmatiques et physique, car je vous rappelle que j’tais nul en franais. Nanmoins, je n’arrivais pas me satisfaire de cet aspect de l’enseignement, alors j’ai commenc prendre des cours d’ethnologie puis de philosophie. Lorsque je devais quitter une classe prcipitamment pour rejoindre une autre fac, un jour un prof me demande la raison et lorsque je lui dis, me pose la question « Mais cela te sert quoi ? »

    Bon dsol d’avoir un peu squatt ton blog pour m’pancher 😉
    Merci pour ton partage et je te souhaite de prendre beaucoup de plaisir crire, y compris dans les moments de doute qui parfois peuvent arriver lorsque l’on croit que l’on a rien dire.

    Bisous.
    PS. ne me tiens pas trop rigueur des fautes d’orthographes que j’ai pu abandonner dans mon texte car, comble de malchance, je suis aussi dyslexique, ce qui n’arrange rien 😀

  5. Stphanie dit :

    J’adore ton texte Laurence et je m’y reconnais beaucoup. Bravo ! 😉

  6. Chloe dit :

    J’adooore! Je m’y vois presque haha ! Toute faon tout ce que tu cris est magnifique parce qu »on sent que c’est avec ton coeur ??

  7. Bonjour Laurence,

    merci beaucoup pour votre tmoignage c ‘est tout fait a!
    Bravo car c’est trs bien rdig!
    Belle continuation.

    Sandrine Savorgnan

  8. Kat dit :

    J’suis fire de toi Laurence, c’est bien crit! tu as tellement chang (non pas que tu n’tais pas super l’poque) mais tu es ta place maintenant Et Ca fait envie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonne-toi à la newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Subscribe to the newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Inscrivez-vous à notre newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous