Ensemble on va plus loin !

Chère/cher toi qui me lit,

Je me sens pleine d’espoir et en même temps remplie de tristesse.

Je vois partout sur les réseaux sociaux, dans les journaux, à la télé, la violence, la peur et la haine monter.

Je me sens en colère contre les journalistes et le système médiatique basé sur la publicité et l’argent. A ce sujet, je te conseille un livre que j’ai adoré « L’explosion du Journalisme de Ignacio Ramonet ».

Oui cette fameuse pub qui me semble nécessaire pour faire connaitre un produit, une entreprise, coûte désormais des millions d’euros. Comment est-ce possible que dans ce contexte, la libre pensée de la presse perdure ?

Il me semble peu probable que la pub au moment de Joséphine Ange Gardien rapporte autant qu’Esprits Criminels.

Alors, là tu te dis peut-être, mais qu’est-ce qu’elle raconte ?

Je veux parler du contenu, des messages que l’on voit dans la presse papier, à la télé, sur internet, des informations, des reportages??? ce qui montrent la peur, le crime, la violence. Ou encore qui pointent du doigt qui ne va pas dans notre beau pays. Et forcément des trucs qui ne vont pas, il y en a.

Alors la haine, la peur, la violence montent. Et plus on en voit, plus on en fait notre quotidien, et plus ça rentre dans notre tête. C’est de mécanismes souvent inconscient !

Combien de personnes de ton entourage vous rire si je dis que je kiffe regarder les comédies romantiques, que je refuse de regarder les reportages qui parlent de drogues ou les séries policières???

Alors oui tu vas peut-être me prendre pour un Bisounours, je dirai plutôt une optimiste. Sur le sujet, je te conseille un livre de Philippe Gabillet dont je suis fan : « l’Eloge de l’optimiste ». Un optimiste est conscient de ce qui va et ne va pas, il choisit de se focaliser sur ce qui va. Cela fait 5 ans que j’ai entamé cette démarche et crois-moi ça a changé ma vie !

Cela me fend le coeur quand j’ouvre Facebook de voir tant de haine. De plus, en recoupant les informations de journaux, de sources différentes, j’ai l’impression que l’on ne me parle pas des mêmes histoires. Face à cette course effrénée de l’information, qui prend le temps de vérifier les sources et de recouper l’information ? Si mes souvenirs sont bons, un journaliste m’a parlé de 3 sources différentes pour recouper les informations, pour être sûre de ce que tu dis. Voici un exemple avec le journal Le Monde du 31 janvier qui publie un article sur Le Pesticide titrant la hausse de la consommation des pesticides en France, le titre a été modifié peu de temps après en « baisse de la consommation ». Oui oui, c’est le même article, la même image, les titres changent !

le-monde-copie-ecran-baisse-pesticide   le-monde-copie-ecran-hausse-pesticide

Il s’avère que j’ai travaillé dans le domaine de la communication, que j’ai fait de la publicité, que j’ai un Master 2 en Information et Communication, alors je connais ces codes ! Je me souviens le peu de fois où j’ai répondu à des journalistes, j’étais en panique, de peur que mes dires soient déformés, sortis de leur contexte.

Car ce contexte est FONDAMENTAL, car la façon dont je perçois, entends une information, peut être différente de celle que tu verras et comprendras. Un bel exemple, lors de mes cours de journalistes, la prof nous avait demandé de nous promener dans Paris pour écrire un article, nous sommes allés par groupe. Je suis allée avec Julie aux Galeries Lafayette, un grand magasin de Paris. Julie et moi sommes toutes les deux de province. Nous étions debout l’une à côté de l’autre dans le magasin. Nous avons parlé aux mêmes personnes. Et pourtant, nos deux articles étaient complètement différents ! Pourquoi ? Julie parlait du bon de personnes présentes, du bruits. Moi, je parlais de langues étrangères, des différentes nationalités, du nombre de produits en vente. En lisant, les 2 articles si tu ne connais pas, c’est à se demander si nous étions au même endroit. Oui, nous avons traité l’information avec notre coeur, notre ressenti, des faits, au travers desquelles tu voyais notre personnalité. La ville est pour moi sources d’inspiration et de fascination (ouais j’ai grandi en campagne profonde, je disais le trou du cul de la France plus jeune ????). Pour Julie c’était étouffant par le monde et le bruit. Avis que je partage 10 ans après  !

Oui oui, je reviens au sujet principal. Et malheureusement, je pleure encore devant cette montée de la haine, du racisme, du clivage homme-femme, alors peut-être tu vas me dire, t’es blanche c’est facile de dire ça ou encore « oh une putain de féministe ».

Oui je suis féministe. Alors qu’ado et jeune adulte, je voulais faire la peau aux hommes, aujourd’hui j’ai compris que ça sert à rien. Que c’est ensemble hommes et femmes que nous sommes plus forts. Parce que j’ai grandi avec un discours féministe, de femme moderne, j’étais pleine d’espoir lorsque j???ai fait une intervention devant des lycéens. Je pensais que les mentalités avaient changé et bien non, et BIM amer constat ! Nous avons besoin les uns des autres pour réussir. Et c’est le message d’une association dirigée par un homme et une femme qui s’appelle « Jamais sans elles ». Le principe : participer à des évènements quand des femmes sont invitées, et pas pour faire la plante verte (hein), parce qu’elles sont légitimes (compétentes quoi, pas pour leurs nichons, on s’est compris ?). Et ça, c’est ultra-important !!!

Oui je suis blanche, peut-être qu’aujourd’hui c’est facile, il y a quelques années ça ne l’était pas.

As-tu vu mon nom de famille ??? oui oui il est réel, ce n’est ni une blague ni un nom de chien comme j’ai déjà entendu. Il est Russe, héritage de mon arrière-grand-père paternel, immigré en France pendant la révolution russe dans les années 1917 (waouh je réalise que ça fait un siècle !!!). Je connais peu de cette histoire et dans un sens tant mieux car elle me semble bien triste.

Ce que j’en retiens c’est qu’il a dû quitter la France pour l’Allemagne pendant la 2ème guerre mondiale car n’ayant pas la nationalité française, il n’avait pas de carte de ravitaillement pour manger. Et il n’est jamais revenu??? laissant ses fils en France, tous mineurs. Je n’ose imaginer la funeste fin de vie de cet homme qui n’a pas eu le droit à un enterrement…

Et pourtant, j’ai un père qui clairement m’a gonflée avec son made in France (ça te rappelle quelqu’un hein ??? Tout pareil, euh enfin non en pire !!!). Il m’a souvent demandé pourquoi je voulais découvrir le monde alors qu’il y a tant à découvrir dans notre beau pays, pays qu’il a servi pendant 15 ans dans l’armée. J’ai mis du temps à comprendre ce qu’il voulait me donner comme message.

Aujourd’hui, J’ai COMPRIS !!! C’est à moi, à nous citoyens et encore plus nous trentenaires, d’être l’avenir de notre pays. Nous élevons les enfants d’aujourd’hui et de demain. Nous construisons la France, et le monde d’aujourd’hui et de demain.

Ma famille est un bel exemple de cette France d’aujourd’hui car il y a une Grecque, 2 Marocains, une Camerounaise, un demi-Italien, des ¼ et 1/8 Russes, une demi Polonaise, un demi Marocain, 1/16 Polonais, 1/16 Russe et que sais-je encore !! Imagine les mélanges, c’est dingue et tellement beau !!!

Malgré nos multiples origines, nos différences, nos différents et nos non-dits, nous vivons des moments de bonheur.

Comme lors des 30 ans de ma soeur, nous avons fait une fête tous ensemble et c »était magique. En tout cas, au moins pour elle et moi !!

IMG_5078

Ma soeur d’amour et mes 2 belles-cousines

J »imagine que nous avons tous de beaux exemples comme ça sous les yeux, alors pourquoi ne pas en parler, montrer ceux qui arrivent à vivre ensemble, en image, en mots et/ou en vidéo.

Alors je me lance pour vous raconter d »autres histoires.

Il y a quelques années, j »ai eu la chance d’être invitée à célébrer la Pâque juive, c’était magique, drôle et touchant. J’ai même lu les textes, et pourtant j???ai suivi les cours de catéchisme (de religion catholique, quoi).

Encore une autre histoire, pendant 4 ans, j’ai partagé de longues discussions avec des collègues, sur la vie, le monde, et pourtant, nous n’étions pas de même confession. Notamment, avec ma grande coupine dont le nom de famille est Tunisien. J’ai le sentiment que ce qui nous rapprochaient et nous rapprochent toujours, ce sont des valeurs d’amour, de paix et de respect !

Et enfin, je te raconterai comment je me suis sentie étrangère dans mon propre pays. En effet, en avril dernier, après un peu plus de 10 ans en Ile de France, je me suis rapprochée de ma Bretagne (où j’ai passé plus de 21 ans). Mon accueil a été merdique. Je me suis fait lynchée la tronche verbalement dans la rue, devant un groupe, un moment de solitude extrême. Et je t’ai déjà parlé de mon hypersensibilité, j’ai eu tellement mal que je ne voulais plus sortir de chez moi.

Je me suis souvent demandée si c’était l’image de la connasse de Parisienne qui me collait à la peau parce que quand tu vis en Bretagne, un Parisien c’est peu ou prou un con. Et je le sais d’autant plus car j’ai été comme ça, plus jeune, waouh c’est comme qui dirait le retour de bâton !!! Là tu vas me dire, euh tu ne parlais pas d’optimisme, si  si j’y arrive, j’ai vidé mon sac, alors je suis repartie !!! Des gens au grand coeur et bienveillants m’ont prise par la main pour petit à petit panser mes blessures et ma peur. C’est seulement 9 mois après, que je me sens ici chez moi car c’est ici qu’est mon coeur (c’est moi où j’ai accouché de ma peur  ????) . Et c’est un vrai bonheur, les touristes arrivent bientôt, je suis en kiffe total !!!!

Alors, s’il te plait passe le message, partageons des moments de paix et d’amour. Car comme m’a dit, un jour, un Indien (d’Inde 😉 ) « On n’essaie pas d’écraser quelqu’un qui est inférieur à nous, on écrase quelqu’un que l’on pense supérieur à nous ».  Puissante la phrase, c’est mon modjo dès que je sens que quelqu’un veut me faire du mal ???? !

Et pour tout ceux qui n’ont pas de message, qui n’ont pas vécu de telles situations, je t’invite à écouter ou lire les paroles de cette chanson que j’adore, qui a bercé l’enfance des trentenaires et de tellement d’autres personnes : le générique de la série Arnold et Willy !! oui oui le générique et non l’histoire de la série !!!

Oh put***, vois-tu ma vision des journalistes ou des personnes qui m’ont mal accueillie ??? C’est un bel exemple de ce qui me dérange, et comment je me suis fixée sur ce qui ne va pas !!!!

Je sais qu’il y a que tous les journalistes ne sont pas à mettre dans le même sac. Il y a notamment Marie-Dominique Robin que j’admire pour leur travail. J’ai également eu la chance de pouvoir échanger avec un journaliste passionné qui a fait changer mon regard sur ce métier.

Et c’est la même chose, là où je vis à La Baule, j’ai une voisine extraordinaire et des potes avec qui j’adore aller au sport, boire un verre au marché, bref avec qui j’échange de beaux moments.

Alors, ensemble, partageons les belles initiatives, les beaux exemples et chacun à notre niveau, changeons le monde, notre monde pour qu’il soit plus beau ! Oui aujourd’hui, c’est bien ce qui me motive chaque jour à me lever et à entreprendre !!!

Comme le dit Gandhi « Sois le changement que tu veux voir en ce monde » !

La bise, Je te kiffe, je te love !

smiley-bisous

Laurence

Crédit photo de une : Geralt/Pixabay

2 réponses à “Ensemble on va plus loin !”

  1. Waow magnifique texte, crit avec les tripes. Trs inspirant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonne-toi à la newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Subscribe to the newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Inscrivez-vous à notre newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous