Du sac à dos à l’isolement !

Du sac à dos au confinement,

je ne sais même pas par quoi commencer quand je pense à ces derniers mois. J’ai tant de choses à te dire, à t’écrire. Quand est-ce que je t’ai écrit la dernière fois, je ne sais même plus ! Surement durant mon trip au Canada, parce que oui, je suis de retour dans cette bonne vieille Europe depuis déjà quelques mois ! La majorité du temps en confinement, confinement qui n’est d’ailleurs pas levé au pays d’Elisabeth II où j’ai atterri.

D’abord, une première impression : quitter la France en suivant mon cœur pour l’Angleterre en janvier 2019, puis poser mes valises au Canada en juin 2019, prendre mon sac à dos pour le Mexique fin décembre 2019 avec quelques sots en Europe entre temps : une des meilleurs décisions de ma vie, si ce n’est la meilleur ! 

Colombie-Britannique, Canada

Un retour un peu forcé en février dernier lorsque les anges ont décidé de rappeler un être merveilleux à leurs côtés. En 10 minutes la décision était prise, être auprès de celui qui avait le cœur lourd et des larmes à sécher était le seul endroit sur cette planète où j’avais envie d’être.

Puis un certain Covid a décimé le monde, mis la vie entre parenthèses dans une situation sans précédent pour bon nombre d’entre nous. Je n’ose pas imaginer les conséquences pour certains…

Pour moi, les conséquences ont été émotionnelles, tu me diras ce n’est pas toujours le plus facile à gérer. Cela dit, je me sens toujours à l’arrêt. Je sais dans quelle direction avancée, et je ne sens encore comme bloquée.

Pourtant, j’ai été surprise d’accepter la situation sans rancœur de mettre un point final à ce voyage d’un an pour poser mes valises et les rapatriés dans ce pays que j’aime tant. J’avoue quand même que passer de l’accent canadienne à l’accent anglais purée c’est dur !!! Je chérie l’idée de retourner au Canada dans quelques mois avec mes 2 meilleures amies pour découvrir la partie où je n’ai du me rendre ce printemps. Je chérie le nouveau chapitre de vie que j’écris, il est rempli d’amour à un point que je n’imaginais possible. Les larmes montent quand j’écris ça, tel un soulagement parce qu’enfin je reçois celui que j’ai tant rêvé et ça, ça change une vie !

Ontario, Canada

Ce voyage a été tellement riche, incroyable. Je ne sais même pas comment de le résumer ! Il y a eu les rencontres, tellement nombreuses : Leslie, Flavie, Anne, Megan, Alena, Irina Robert, Don, Tommy, Chris, Sergio, Flore… et j’en passe. Des moments inoubliables : Canada day, se faire arrêter par les flics comme dans les films, Thanksgiving, Halloween, voir des flamands roses et un crocodile le même jour, me baigner dans un lagon ou dans l’océan pacifique à 15 degrés, faire du kayak à proximité d’un phoque, le sac à dos trop lourd que je me jure d’alléger (ou un jour peut être), faire du stop parce que je me suis plantée de bateau et que j’atterris au milieu de nul part…

Voyager seule, c’est une expérience incroyable, ça m’a fait réfléchir sur moi (yep encore plus), apprendre à prendre mon temps, apprendre à accepter certaines situations dont je me serai bien passée. J’en avais tellement besoin de ce temps pour moi, de penser uniquement à réaliser ce rêve cher. Quel accomplissement, quelle satisfaction ! Juste waouh ! Je te souhaite de réaliser tes rêves, c’est de mon avis, le meilleur cadeau !

Ce changement brutal de cap est tellement étrange. J’aurai aimé pouvoir dire c’est ok, je le vis 100% bien. Quelques semaines avant le confinement, j’étais au Mexique avec mon sac à dos avec une liberté immense de bouger en pleine nature et tout à coup, je ne peux plus sortir. Je n’ai plus d’autre endroit à découvrir que ma cuisine ou ma chambre ! ça pique !

J’aurai voulu profiter de cette opportunité pour apprendre de nouvelles choses ou me lancer dans des challenges. A la place, j’ai écouté mon envie profonde : me reposer, aller tout en douceur. Pas évident et tellement nécessaire. Mon corps en avait besoin, j’ai dormi dans tellement d’endroit différents tentes, matelas gonflables, matelas pourris…, partager la chambre avec des personnes qui ronflent ou encore avec des centaines de fourmis rouges (oui oui ça pique). Porter jusqu’à 30 kg ou plus pour aller d’un point A à un point B, passée de -15 à 35 degrés entre quelques semaines, oui un peu de repos c’est bien. 

Yucatan & Quintana Roo, Mexique

Au début je culpabilisais beaucoup, petit à petit j’accepte de toute façon que puis-je faire ? Rien que sortir dans la rue demande de slalomer sur le trottoir pour maintenir 2 mètres de distance alors lancer un nouveau projet, ça peut attendre un peu. Il mûrit et ça aussi c’est magique.

Alors, chaque jour, je prends le temps d’écrire, noter les jours de confinement (80ème dépassé, what ???), de pratiquer du yoga et de la méditation parce qu’après tout un moment comme celui-ci où j’ai le luxe de faire une pause et d’esquisser les pages de demain ne se représentera peut être jamais.

Avec amour

Laury

2 réponses à “Du sac à dos à l’isolement !”

  1. Annie Popoff dit :

    un voyage dans de lointains pays mais aussi et surtout au fond de Toi … il fallait oser et tu l’as fait …que de moments agréables et sûrement également des moments un peu compliqués à vivre mais qui te feront de magnifiques souvenirs … »pause » Toi …profite de ce moment pour savourer tout ce chemin parcouru …et vis pleinement tous les merveilleux moments qui s’offrent à Toi …gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonne-toi à la newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Subscribe to the newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Inscrivez-vous à notre newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous