Dire non à l’autre pour se dire oui !

Chère Working girl,

 

As-tu remarqué à quel point c’est un défi de dire « non » ?

As-tu remarqué le nombre de fois où tu dis oui alors qu’au plus profond de toi, tu sais, tu sens, que tu veux dire non.

3 lettres, un si petit mot, si lourd de sens et si puissant !

 

Je te parle de ça (euh je t’écris plutôt smiley-clin-d-oeil1 ) car ces derniers mois, c’est comme si je n’avais pas le choix, comme si ma vie, ma santé physique et mentale dépendaient de ce mot : NON !

Ces derniers mois la vie m’a fait chier, elle m’a fait mal, elle m’a poussé dans mes retranchements.

 

Il y a eu un job épuisant mentalement que j’ai quitté du jour au lendemain en laissant une lettre sur le bureau. WHATTTTT ??? J’ai fais ça !!

Alors là, je peux te dire que miss parfaite a été échec et mat et miss culpabilité a dansé tout l’été.

Et quel soulagement, quelle fierté, d’où je me laisse emmerdée par un job !!!!

Après un job épuissant, puis un autre, il y a eu ma santé, mon sommeil, une ambiance électrique à la maison, une pression familiale… Le sentiment que tout part en sucette et de vouloir tenir bon malgré tout et faire comme si tout allait bien.

Je prends doucement conscience que « juste » parce que le « non » est difficile à dire, parce que je connais la réponse en moi et que je n’ose pas le dire tout de suite, je me retrouve dans des situations parfois délirantes.

Parce que j’oublie l’important, ce qui compte pour moi, je m’occupe des autres et de ce que je crois important pour eux (parfois sans même vérifier si c’est important ou nécessaire pour eux).

Genre je n’avais pas encore compris que d’abord je prends soin de moi pour être juste auprès des autres.

 

Franchement, j’ai eu l’impression d’être un pompier seul face à un grand feu qui met de l’eau juste sur le haut des flemmes.

Alors je me suis recentrée sur moi, j’ai repris mon hygiène de vie, hein j’ai créé un programme d’accompagnement c’est quand même mieux si j’applique mes propres conseils. Et petit à petit, j’ai remonté la barre, pour garder le cap, j’apprends à naviguer en eau trouble et calme.

 

Je me sens mieux !! J’ai beaucoup appris. Comme m’a résumé une cliente « dire non à l’autre c’est dire oui à soi ».

 

J’ai demandé de l’aide, j’ai compté sur le soutien sans faille d’un entourage bienveillant, d’une entraine bluffante et innatendu, de messages remplis d’amour (merci à Choup’s, Cat, Guix, Anne B, Coco, Super voisine, Paillettes d’amour, la fée de l’amour, Cricri, Anaïs, Annie, Isabelle, et tant d’autres…).

 

Parce qu’il y a une annonce, un évènement inatendu qui a fait tout accélérer, tout basculer : ma mère a un cancer.

 

Je me revois assisse à prendre l’apéro avec ma voisine au marché, ma mère m’annonçant avec tant de tac et de délicatesse sans jamais prononcer le mot cancer qu’elle va commencer la chimio en septembre…

Ma réaction, j’ai picolé, à midi, ouais normal et genre ça va arranger les choses, j’ai voulu faire genre tout va bien, je gère, ouais super Lolo trop forte !!! La blague !

 

Tout le corps médical est ultra positif donc c’est génial, il m’empêche que ça me touche au plus profond de mon être, la peur est là.

Et avec un père qui se comporte comme un connard (oups ça y est, le mot est lâché, j’ai longuement hésité, qu’est-ce que ça fait du bien), ma mère prend une place plus importante encore !

Même le jour où elle m’a annoncé sa maladie, elle a réussi à me conseiller pour mon job. Et là, j’ai senti un coup de pied au cul du destin, genre il est grand temps de dire stop !!!

Parce que la vie mérite d’être vécue à fond, apprécié, chérie, admirée, parce que la santé est le bien le plus précieux au monde, les « petites » contrariétés qui prennent beaucoup de places dans le quotidien qui me pollue je dis stop. Sérieux tout à 80% parce que je n’ai pas osé dire non. Parce que je n’ai pas dit à miss parfaite de fermer sa gueule.

Alors je dis non plus souvent, j’apprends à oser, à gérer ma culpabilité. Je célèbre encore plus les victoires et les bonne nouvelles. Et il y en a une de taille, au printemps je vais être tata pour la première fois !!!

Parce qu’après la pluie, vient le soleil, Pamplemousse tu es un arc-en-ciel dans ma vie et j’attends de faire ta connaissance avec impatience et joie.

 

Je t’embrasse fort,

 

Laurence

smiley-bisous

 

crédit photo = pixel2013 – Pixabay

2 réponses à “Dire non à l’autre pour se dire oui !”

  1. Coralie dit :

    Fan comme d’habitude 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonne-toi à la newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Subscribe to the newsletter

Whoops, you're not connected to Mailchimp. You need to enter a valid Mailchimp API key.

Inscrivez-vous à notre newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous